• Audrey

Paraza, le paradis du vin revit en famille

English version below


Article original à retrouver sur le magazine Génération Vignerons ici, Audrey Delbarre


Arrêt minervois le long du Canal du Midi : entre garrigue et vignes


Entrée au Château de Paraza, Minervois

Le Château de Paraza porte lui-même le nom de la commune où il se situe. Paraza, une paisible bourgade de moins de 700 âmes s’avoue bien située pour votre prochaine escapade oenotouristique. C’est l’endroit idéal où s’arrêter en famille, entre amis, en couple. Si vous avez pris le bateau par le canal du Midi depuis Carcassonne vers Béziers, passant par Homps ou encore Le Somail, ne passez pas votre chemin sans un arrêt à ce point stratégique du Minervois. Paraza est au carrefour entre deux départements, situé dans l’Aude et à la limite de l’Hérault, bordé par ce célèbre Canal du Midi poursuivant sa route jusque Béziers. Vous pouvez marquer l’arrêt à Paraza et même aux pieds de son Château (à réserver à l’avance bien sûr). Le Minervois, ça vous dit ? C’est une région bien connue des œnophiles en Appellation d’Origine Contrôlée où la vigne fait partie des paysages depuis plus de deux millénaires. D’ailleurs, Minerve (aussi la déesse des métiers et artisans à l’époque romaine), à 23 kilomètres de Paraza, fut l’un des hauts lieux des temps cathares. Vous pourrez profiter tout au long des routes des hectares de vignes disposées en gradins jusqu’aux contreforts de la Montagne Noire. Cette région plutôt calcaire offre aux vignes des pentes douces sur ses collines où elles côtoient la garrigue formant un damier coloré un peu désordonné (ce qui fait son charme). D’ailleurs les vins expriment facilement cette flore avoisinante, la garrigue, qu’elle retranscrit dans ses arômes épicés avec le temps. Jeune, le cépage qui se plait ici, la Syrah, vous en met plein le nez avec ses fruits exubérants de cassis et violette. Avec le vieillissement, les épices, la vanille et la cannelle nuanceront votre dégustation. Les rosés exprimeront tout autant ce terroir avec une palette fruitée complexe de grenadine, fraise, mûre, cassis.


Une reconversion familiale séduite par l’âme d’un château


Lucile nous accueille à l’entrée de cet immense portail en fer forgé. Les portes s’ouvrent et le château fait son apparition au fond d’une immense cour affichant une belle fontaine en son centre. Son frère, Matthieu nous rejoint. Tous deux nous racontent leur histoire avant une visite des lieux. Leurs parents, médecins, étaient basés en région parisienne. Passionnés de vins, de voyages et aussi d’histoire et de patrimoine, ils décident de changer de vie autour d’un projet familial. C’est dans le Languedoc que leur coup de cœur avec le Château de Paraza concrétise leur projet en 2005, année où ils se lancent en famille dans une aventure complexe, pleine d’apprentissage autour des premières vendanges. Le défi à relever est tellement d’ampleur que l’esprit de famille réunit tout le monde : aujourd’hui les trois frères et sœur se serrent les coudes autour de leur mère pour magnifier le domaine. Matthieu se fait les mains dans la vigne et se plaît à tester ses techniques en tant que maître de chai, année après année. Fervent défenseur des arômes primaires, Matthieu souhaite mettre avant tout les fruits des cépages locaux en lumière dans nos verres. On retrouve d’ailleurs ce cassis confituré et puissant dans la cuvée Velvet 2017 composée de 60% de syrah, 20% de grenache et 20% de mourvèdre. La famille, c’est aussi des conversations, des négociations et des compromis sur les choix stratégiques du domaine. Lucile, en charge de la relation clients, de l’œnotourisme et l’évènementiel au château, amène peu à peu son frère à tester les barriques. Nous sommes dans la cave nouvellement aménagée du bâtiment annexe au château et Matthieu nous montre ce nouveau lieu où reposent des barriques en chêne flambant neuves de 3 tonneliers. Différentes techniques de chauffe sont testées pour créer des cuvées variées en arômes.


Relever les défis pour apprendre le métier de la vigne en famille



Lucile et Matthieu, frère et soeur au domaine

« C’est une histoire de famille ce long projet. Entre nous, on ne pensait pas que cela serait si complexe de reprendre le domaine. Nous avons appris année après année et c’est avec cet esprit familial que nous avons créé notre propre identité. » nous partage Matthieu.

Lucile réfléchit aux étiquettes, aux noms des cuvées et les présentent en famille pour trouver un consensus. Chacun trouve sa place avec des rôles complémentaires. Le troisième de la fratrie, Antoine, se consacre à la partie commerciale. Une chose est sûre, le noyau familial a la même volonté : relever le défi de cultiver la terre, créer des vins pour procurer des plaisirs à tous moments de la vie et rénover la propriété afin de la partager aux visiteurs tant en chambres d’hôtes ouvertes depuis 2015 ou encore avec des évènements dans le caveau aménagé récemment ainsi qu’au cœur du magnifique parc surplombant le canal face aux Pyrénées. Dans ce projet de restauration, d’importants travaux ont été entrepris pour rénover le domaine, notamment les vignes en priorité, la cave et les bâtiments annexes afin de poser les bases nécessaires à l’élaboration de grands vins ! Les vignes non entretenues et abîmées ont été remplacées progressivement. L’équipe familiale s’est forgé l’expérience avec ces renouvellements de parcelles disposées d’un seul tenant sur les côtés de la petite route menant à Paraza, sur un terroir appelé « Les Serres ». Les vignes ont en moyenne 30 ans et côtoient de vieilles vignes de plus de 50 ans. Ce sol argilo-calcaire de l’époque Tertiaire était déjà un lieu de prédilection des Romains. Puis, le domaine s’équipe de nouvelles cuves, d’un nouveau pressoir, d’une cave de vieillissement et passe en agriculture raisonnée, obtenant le label Haute Valeur Environnementale (HVE). Depuis quelques années, la stratégie du domaine s’est naturellement orientée vers l’œnotourisme avec la rénovation du caveau, l’aménagement d’une salle de dégustation pour réaliser des cours d’œnologie et la création de chambres d’hôtes.


Amoureux d’histoire et de patrimoine, séjournez sur les traces de Paul Riquet


Nous poursuivons notre visite dans le parc du Château, idéal pour les apéritifs, concerts et soirées d’été. Une grande serre ancienne peut être aménagée pour les réceptions, une partie du jardin aménagé en pelouse fera plaisir aux enfants pour gambader en présence d’Apache, le petit poney broutant tranquillement dans son enclos. Quant à la partie boisée, elle sera idéale pour chercher l’ombre sous la chaleur languedocienne l’été. A l’arrière, des jardins disposés en terrasses sont arborés de plantes méditerranéennes. Jaune, orange, les couleurs se multiplient en ce début de printemps avec un petit oranger d’un côté, des rhododendrons de l’autre. Levez les yeux et vous serez émerveillés par la blancheur éternelle et lumineuse du pic du Mont Canigou au loin face à vous, le haut sommet oriental de la chaîne des Pyrénées, sur le massif du Canigou, culminant à 2 784 m. Posez-vous, écoutez le chant des oiseaux, des rangées de vignes s’offrent à vous à perte de vue jusque l’horizon, depuis le canal en contrebas. L’histoire du domaine est riche : avant de devenir une exploitation viticole, il a connu au cours des siècles une succession d’activités comme la culture de l’olivier, des céréales ou encore de l’élevage de troupeaux d’ovins. Le point commun ? L’utilisation du Canal, moyen de transport préféré pour le trafic commercial, important à l’époque ! Sous Louis XIV, le château de Paraza a d’ailleurs servi de demeure à Pierre Paul Riquet, ingénieur qui a conçu le projet fou du canal du Midi dont l’objectif était de relier l’Atlantique à la Méditerranée, appelé à l’époque le Canal du Roy.


Dégustons la gamme au coin de la cheminée


Une ambiance sereine hors du temps dans le château vous emmène dans une époque lointaine. Nous voici assises, après une tournée de presse féminine dans la région, aux côtés de Lucile et Matthieu. Dans le salon où sont disposés de confortables chesterfields en cuir, nous sommes émerveillés par la générosité de l’accueil : toute la gamme des vins est là sous nos yeux, du rosé au rouge en passant par les blancs. Car oui, le Languedoc, ce n’est pas que du rouge! Osez vous aventurer sur les rosés, reflétant ce terroir de garrigue ou encore sur ces blancs fruités. Face à nous, la vue sur les Pyrénées est imprenable et contribuera très certainement à notre appréciation des vins du domaine à déguster…


Redonnons une place aux blancs :

La Cuvée « Velvet » AOC Minervois blanc 2019 (à 9 euros, à ce prix, on peut se procurer ce petit plaisir !) : ce blanc frais, élaboré avec 50% de Roussane et 50% de Grenache blanc vous offre des notes citronnées et de pamplemousse jaune, de pomelo, suivies d’acacia, de pêche blanche, sur une pointe vanillée. Un beau gras gouleyant !


Le rosé pour les rebelles :

L’étiquette pimpante et rebelle de « Bad Rosie » permettra de lancer un agréable sujet de conversation pour l’apéro ! L'assemblage de deux incontournables de l’été : le tatouage rebelle que l’on arbore sur une peau dorée, et le vin rosé qui séduit par sa fraîcheur et sa légèreté. Humeur rebelle ? A vos commandes ici


On passe aux rouges ?

Commençons par une 100% Syrah 2018 de la collection domaine de Paraza, en macération carbonique, puis élevée 12 mois en fût de chêne français affichera des notes florales, notamment de rose et de pivoine !


Puis, découvrez le rouge « Velvet » 2017 avec 60% de Syrah, 20% de Grenache, 20% de Mourvèdre. C’est décidément une année de fruits avec une explosion de cassis tant au nez qu’en bouche ! On mâche de la crème de cassis, de la confiture de cassis, de la gelée de cassis grâce ces vignes de 30 ans. Un délice fruité !

« Oh la la » 2019 – ce que vous risquez de dire à vos ami.es lorsque vous ouvrirez cette bouteille : mûre, réglisse cacao, épices et un petit côté végétal pour un tarif plaisant de 7.5 euros


« Les nuits de paraza » avec les célèbres Merlot et Cabernet franc se révèle autour de la groseille acidulée, de la réglisse et de beaux tanins.


« Clos St michel » 2017 avec le classique trio Syrah Grenache Mourvèdre, dont une partie a été élevée en barriques. La Syrah est passée en macération carbonique. On y retrouve du cassis, de la feuille de cassis, de la mûre…


« Ad Vinam Aeternam » 2015 - 20% sont passés en barriques, ce qui permet d’afficher un nez fumé et de cuir sur une fond de fruit de mûre, du poivre noir, du pruneau.


« MMV » 2016 avec le trio syrah, grenache, mourvèdre, un élevage de 12 mois en chêne français. Découvrez de la menthe poivrée associée à un pot-pourri de rose séchée…et bien d’autres arômes encore !


Cuvée « X » 2017, celle-ci testée en chêne américain sera plus douce avec ses notes de noix de coco typiques mais subtiles (les barriques font 400 litres !)







Contactez Lucile pour vos prochaines visites en vous connectant sur :


www.chateau-de-paraza.com


Reportage par Audrey Delbarre,

consultante en vin, communication & marketing, écrivaine et freelance journaliste.









***

Paraza, a wine paradise reborn in family


Stop in Minervois along the Canal du Midi: between garrigue and vineyards


The Château de Paraza bears itself the name of the small village where it is located. Paraza, a peaceful place with less than 700 inhabitants, is a perfect place to pin for your next wine tourism getaway, with family, friends or as a couple. If you took the boat by the Canal du Midi from Carcassonne to Béziers, via Homps or Le Somail, do not go your way without stopping at this strategic point in the Minervois. Paraza is at the crossroads between two departments, located in the Aude department and on the edge of the Hérault, bordered by this famous Canal du Midi continuing its route. You can halt at Paraza and even at the foot of its Castle (to be booked in advance of course). Minervois, do you like it? It is a region well known to wine lovers with a Protected Designation of Origin, where vines have been part of the landscape for more than two millennia. Moreover, Minerva (also the goddess of trades and craftsmen in Roman times), a city 23 kilometers from Paraza, was one of the high places of Cathar period. Along the roads, you can enjoy hectares of vines arranged in tiers up to the foothills of the Montagne Noire. This rather limestone region offers the vines gentle slopes on its hills where ranges of vines form with the scrubland a slightly messy coloured checkerboard (this adds charm to the regional landscapes!). Moreover, the wines easily express to the nose this neighbouring flora, the garrigue, which it transcripted into spicy aromas over time. Young, the grape variety Syrah will fill your nose with its exuberant fruits of blackcurrant and violet. With aging, the spices, vanilla and cinnamon will add nuance to your tasting. The rosés will also express this terroir very well just as much with a complex fruity aromatic palette of grenadine, strawberry, blackberry, blackcurrant.


A family reconversion seduced by the soul of a castle


Lucile welcomes us at the entrance of this huge iron gate. The doors open and the castle appears at the end of a large courtyard with a beautiful fountain in its center. His brother, Matthieu joins us. Both tell us their story before a visit to the site. Their parents, doctors, were based in the Parisian region. Passionate about wine, travel and also history and heritage, they decide to change their life around a family project. It was in Languedoc that their crush with the Château de Paraza materialized their dream in 2005, the year in which they embarked as a family on a complex adventure, full of lessons learned around the first harvest. The challenge to take on is so great that the family spirit brings everyone together : today the three brothers and sister are standing together around their mother to magnify the estate. Matthieu makes his experience directly in the vineyard and enjoys testing his techniques as a cellar master, year after year. A fervent defender of primary aromas in wine, Matthieu wishes above all to highlight the fruits of local grape varieties in our glasses. This jammy and powerful blackcurrant is also found in the Velvet 2017 cuvée, which is composed of 60% Syrah, 20% Grenache and 20% Mourvèdre. The family is always in the middle of conversations, negotiations and compromises on strategic choices for the property. Lucile, in charge of customer relations, wine tourism and events at the château, gradually brings her brother to test the barrels for a new range of wines. We are in the newly built cellar of the annex building to the castle and Matthieu shows us this new place where brand new oak barrels from 3 coopers are resting. Different heating techniques are tested to create vintages with varied aromas.


Taking on the challenge to learn the winemaker job in family


"This long project is a family affair. To be honest, we did not think that it would be so complex to take over the domain. We have learned so much, year after year, one by one, and it is with this family spirit that we have created our own identity" shares Matthieu.

Lucile focuses on marketing challenges such as designing the labels and the names of the 'cuvées'. She then presents them to the whole family to reach a consensus. Everyone finds their place with complementary roles. The third of the siblings, Antoine, devotes himself to the commercial part. One thing is certain, the family is tied by the same will: take up the challenge of cultivating the land, creating wines to provide pleasures at any moment in life and renovating the property in order to share it with visitors both as guest rooms (open since 2015) and also with events in the recently converted cellar as well as in the heart of the magnificent park overlooking the canal and facing the Pyrenees. In this renovation project, major work has been undertaken to magnify the estate, in particular the vines in priority, the cellar and the annex buildings in order to lay the necessary foundations for the production of great wines! The unmaintained and damaged vines were gradually replaced. The family team has gained experience with these renewals of plots arranged in one piece on the sides of the small road leading to Paraza, on a land called "Les Serres". The vines are on average 30 years old and rub shoulders with old vines over 50 years old. This clay-limestone soil from the Tertiary period was already a favourite spot for the Romans. Then, the estate was equipped with new barrels, a new press, an aging cellar and switched to sustainable agriculture, obtaining the High Environmental Value (HVE) label. In recent years, the estate's strategy has naturally been oriented towards wine tourism with the renovation of the cellar, the creation of a tasting room for oenology courses and the launch of guest rooms.


History and heritage lovers, follow Paul Riquet's path


We continue our visit around the park of Château, a perfect place for aperitifs, concerts and summer evenings. A large old greenhouse can be set up for receptions, a part of the lawned garden will please children in the presence of Apache, the little pony grazing quietly in its enclosure. As for the wooded part, it will be ideal for seeking shade under the Languedoc heat during summer time. At the rear, terraced gardens are planted with Mediterranean plants. Yellow, orange, the colours multiply in this early spring with a small orange tree on one side, rhododendrons on the other. Look up and you will be amazed by the eternal and luminous whiteness of the peak of Mont Canigou far away in front of you, the high eastern summit of the Pyrenees, on the Canigou massif, culminating at 2,784 m. Sit back, listen to the birdsong, rows of vines stretch out as far as the eye can see, as far as the horizon, from the canal below. The estate has a rich history: before becoming a wine-growing operation, over the centuries it has experienced a succession of activities such as the cultivation of olive trees, cereals or sheeps breeding. The common point? The use of the canal, the preferred mode of transport for commercial traffic, important at that time! Under Louis XIV, the castle of Paraza was also used as home to Pierre Paul Riquet, an engineer who designed the crazy project of the Canal du Midi whose objective was to connect the Atlantic to the Mediterranean, called at that period the Canal du Roy.

Let's taste the wines around the fireplace


A serene timeless atmosphere in the castle takes you to old times. Here we are, after a women's press tour in the region, alongside Lucile and Matthieu. In the living room where comfortable leather chesterfields are arranged, we are amazed by the generosity of the welcome: the entire range of wines is there displayed under our eyes, from rosé to red through whites. Because yes, Languedoc is not just red! Dare to venture yourself through the rosés, reflecting this garrigue terroir or on these fruity whites. From the other side of the window, the view of the Pyrenees is breathtaking and will certainly contribute to our appreciation of the estate's wines...


Let's focus on the whites to start:

The Cuvée "Velvet" AOC Minervois white 2019 (at 9 euros, at this price, you can get this little treat!): this fresh white wine, made with 50% Roussane and 50% Grenache blanc, offers you lemony and yellow grapefruit, pomelo, followed by acacia and white peach notes with a hint of vanilla. This greasiness brings some texture in the mouth!


Rosé for the rebelling women:

The rebellious label of "Bad Rosie" will kick off a pleasant conversation topic for the aperitif! The blend of two summer must-haves: the rebellious tattoo worn on golden skin, and the rosé wine which seduces by its freshness and lightness. Rebel mood? Let's order straight on Paraza website!


Are we going to the reds?

Let's start with a 100% Syrah 2018 from the Domaine de Paraza collection, in carbonic maceration, then raised for 12 months in French oak barrels. It will display floral notes, especially rose and peony!


Then, discover the red “Velvet” 2017 with 60% Syrah, 20% Grenache, 20% Mourvedre. It's definitely a year of fruit with an explosion of blackcurrant both on the nose and on the palate! We chew blackcurrant cream, blackcurrant jam, blackcurrant jelly thanks to these 30-year-old vines. A fruity delight!

"Oh la la" 2019 - what you might say to your friends when you open this bottle: blackberry, liquorice, cocoa, spices and a little vegetable side for a pleasant price of 7.5 euros.


“Les nights de paraza” with the famous Merlot and Cabernet Franc is revealed around tangy currant, liquorice and beautiful tannins.


“Clos St Michel” 2017 with the classic Syrah Grenache Mourvèdre trio, part of which has been aged in barrels. The Syrah undergoes carbonic maceration. We find blackcurrant, blackcurrant leaf, blackberry ...

“Ad Vinam Aeternam” 2015 - 20% are barreled, which allows to display a smoky and leathery nose on a background of blackberry fruit, black pepper, prune.


“MMV” 2016 with the trio Syrah, Grenache, Mourvèdre, resting for 12 months in French oak. Discover peppermint combined with a potpourri of dried rose ... and many more flavours!


Cuvée "X" 2017, this one tested in American oak will be smoother with its typical but subtle notes of coconut (the barrels are 400 liters!)



Coverage realised by Audrey Delbarre for La Petite Nénette, Communication & Marketing consultancy in wine & spirits!


>> Contact:

www.lapetitenenette.com

audrey@lapetitenenette.com


La Petite Nénette

59 300 Valenciennes

+33 (0) 6.81.92.01.55

www.lapetitenenette.com 

Facebook: La Petite Nénette

Instagram

SIRET RCS 880 561 840

SARL au capital social de 500 euros 

gérée par Audrey Delbarre

Organisme de formation enregistré sous le N°32591026359. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l'Etat.

© 2023 par DELBARRE. Créé avec Wix.com