• Audrey

Volontariat au cœur d’un domaine viticole / Volunteering in a wine farm (English version below)


Afin d’approfondir mes connaissances sur les vins sudafricains et mieux comprendre les besoins et attentes des touristes du monde, j’ai candidaté comme volontaire auprès d’une ferme viticole située au cœur d’une des régions viticoles la plus touristique de l’Afrique du Sud : Stellenbosch !


Stellenbosch est une des villes les plus historiques de la région du Cap. Sa création remonte en 1679 sous l’implusion du gouverneur Simon Van Der Stel qui a nommé ainsi cette petite « île » localisée sur la rivière Eerste. Il s’avère que cette région présente toutes les qualités et offre une multitude de possibilités en termes d’activités : un sol riche propice à l’agriculture et aujourd’hui célèbre pour son industrie viticole avec plus de 150 établissements dédiés au vin et de la nature à perte de vue pour y pratiquer de nombreuses activités sportives. Les premières rues de Stellenbosch ont vu le jour dès 1689 et sont connues pour leurs allées plantées de chênes d’où son surnom de ‘ville de chênes’ (Town of Oaks). Entourée par les montagnes, elle offre également pléthore d’activités sportives aux touristes dont de belles randonnées VTT ou pédestres. Dès 1918, la création de l’Université de Stellenbosch vient également renforcer la renommée de la ville. Puis, l’apparition de la première route des vins d’Afrique du Sud en 1971 lui confère une reconnaissance internationale pour les amoureux du vin et de la gastronomie. Le sol riche en éléments nutritifs permet la culture de superbes cépages dont le célèbre Cabernet Sauvignon qui en a fait aujourd’hui sa réputation.


Je me retrouve ainsi dans un domaine familial avec l’opportunité de vivre leur quotidien. Le domaine présente 187 hectares dont seulement 33 hectares sont consacrés aux vignes, le restant étant réservé pour la production fruitière mais aussi la ferme des animaux et le parc de félins. 5% de la production de la récolte des grappes est vinifiée sur place tandis que le restant est revendu, souvent en coopérative. Le concept de ce domaine est original : on y rentre pour le plaisir et tout le monde peut y trouver son compte. Les enfants en bas âge peuvent se promener dans la ferme et découvrir une pléthore d’animaux allant du lapin au veau en passant par les autruches et les jeunes antilopes. Ceux qui ont envie peuvent organiser un pique-nique dans le magnifique parc arboré à la végétation luxuriante, au sein duquel chaque ouvrier-agricole s’affaire chaque matin afin de donner l’illusion d’un paradis en fleurs ! D’ailleurs, beaucoup de locaux y organisent leurs cérémonies de mariages ou anniversaires tellement la variété des espèces et l’aménagement des espaces nous font tout oublier. Pour d’autres, il y a la possibilité d’aller à l’un des deux restaurants dont La Barrique, offrant des plats savoureux locaux dont le fameux oxtail cuit et mijoté lentement (queue-de-bœuf) ou encore le bobotie (recette sud-africaine à base de viande hachée, de sauce tomate, de chutney, de raisins secs, d'épices indiennes, et d'une garniture à base d'œuf et de pain imbibé de lait, le tout gratiné au four). Certains peuvent flâner à la boutique et déguster les ‘Cape port’ (équivalent du Porto). Pour les amateurs de Gin et de vieilles voitures, pourquoi pas se rendre au Gin bar et siroter quelques sortes de ce spiritueux parmi les centaines proposées par le gérant passionné tout en observant les ancêtres aux moteurs restaurés ? Puis, à côté de la cave où reposent le précieux breuvage en barriques, se trouve le bar et sa ‘tasting room’ pour la dégustation des vins de Vredenheim. Certains clients combinent la dégustation avec une visite du parc à félins où les propriétaires ont réussi à accueillir de merveilleux lions blancs, un caracal, un léopard et deux majestueux tigres du Bengal.



A l’origine, la ferme de Vredenheim s’appelait Vrendenburgh et a été donnée par le gouverneur Simon Van der Stel dans le cadre de l’expansion de la viticulture à Stellenbosch, à Hendrik Elbertz, né en Allemagne en 1691. En 1986, Coen et Rikie Bezuidenhout, venus de la côte Est sudafricaine ont acheté la propriété. Anciens fermiers élevant du bétail, le couple s’est mis à la vigne. C’est notamment la fille Elzabe qui a été la première vigneronne « femme » de la région de Stellenbosch. C’est ainsi aux côtés d’Elzabe et de sa mère Rikie que j’ai pu vivre leur quotidien à la ferme viticole. Il est incroyable comme l’être humain prend rapidement des habitudes. J’ai apprécié prendre mon petit-déjeuner sous la lumière resplendissante sudafricaine aux côtés de Rikie qui me partageait chaque jour ses commentaires sur les fruits frais comme les bananes qu’elle avait cueillies la veille dans le jardin, ses idées de recettes du jour comme par exemple une tarte aux cerises du jardin ou encore partager quelques souvenirs lors du développement de la ferme avec l’arrivée des lionceaux qu’elle connaît comme sa poche ! J’avais chaque matin l’impression de retrouver un peu ma grand-mère en elle… Et le soir, après la journée de travail auprès des nombreux touristes, pour me vider la tête remplie de nombreuses histoires du monde entier, j’avais pris l’habitude d’aller me promener avec Elzabe et ses chiens dans les vignes. Sentir le vent bien présent en cette période de décembre, les rayons du soleil sur ma peau sous un ciel bleu me donnaient tout simplement le sourire. J’entendais les feuilles des vignes s’entrechoquer les unes contre les autres sous la brise. Le raisin commençait à grossir : les grappes avaient pris de belles formes et la peau verte de chaque grain commençait à se tendre… Les vendanges approchaient à grand pas… L’œnologue m’a annoncé un début de récolte certainement en février. Sortir, sentir la nature et observer son évolution m’ont permis chaque jour de me sentir vivre encore plus et de recharger mes batteries d’énergie. Chaque soir, mes yeux s’émerveillaient en se posant sur ces belles vieilles montagnes d’Helderberg, apportant une belle ligne d’horizon sinueuse au paysage, et les collines, entrecoupées par un barrage, qui présentaient les rangées de vignes dans une symétrie parfaite.


La maison propose une gamme de vins assez intéressante parmi les rouges d’autant que les tarifs sont extrêmement démocratiques et bien en-deçà de nos habitudes européennes. La méthode de vinification étant limitée, pour éviter des risques face à la complexité des assemblages, tous les vins sont produits en monocépages. Les dégustations que je proposais aux touristes démarraient souvent avec le vin mousseux de la maison, non pas selon la méthode champenoise mais par ajout de gaz carbonique, puis nous passions au vin blanc, l’unique de la maison : le Sauvignon blanc. Ensuite, je fais voyager le palais des nombreux touristes au cœur de la renommée de la région par la dégustation de cépages rouges ; depuis le plus rond et velouté Merlot aux puissants, épicés et complexes Cabernet Sauvignon et Shiraz (notez Syrah en France !) en passant par le traditionnel cépage local qu’est le Pinotage. Tous sont vieillis en fûts de chêne français au minimum 10 mois. Enfin, la maison est célèbre pour son unique assemblage créé en hommage à Rikie et nommé « The Gracious Lady » qui assemble 80% de Cabernet Sauvignon, 15% de Shiraz et 5% de Merlot : sa robe rouge rubis foncée attire l’œil et emmène le nez du client dans des notes de poivre noir, d’épices et de baies noires tandis que le palais reçoit un vin charpenté et complexe avec une structure tannique supportive.


Quelle belle aventure que d’avoir pu faire voyager tous ces touristes au cœur de leurs sens tout en racontant une belle histoire de famille avec qui j’ai pu vivre au quotidien, cuisiner ensemble et partager et échanger des recettes européennes contre des recettes sud-africaines et bavarder incessamment autour d’un agréable braai (barbecue) chaque semaine ! Merci !




***

In order to deepen my knowledge on South African wines and better understand the needs and expectations from tourists coming from all regions around the world, I applied as a volunteer in a wine farm located in the heart of one of the most touristic wine regions of South Africa : Stellenbosch!


Stellenbosch is one of the most historic cities in the Cape Town region. Its creation dates back to 1679 under the leadership of Governor Simon Van Der Stel who named this small "island" located on the Eerste river. It turns out that this region has all the qualities by offering numbers of options in terms of activities: a rich soil favourable to agriculture and today famous for its wine industry with more than 150 establishments dedicated to wine but it also displays a stunning nature on which our eyes can’t stop admiring its mountainous landscapes. The first streets of Stellenbosch came into existence in 1689 and are known for their oak tree-lined avenues. Hence, it also gave the city the nickname of 'Oak Town'. Surrounded by mountains, it also offers a plethora of sports activities to tourists including beautiful mountain biking or hiking. Since 1918, the creation of the University of Stellenbosch has also strengthened the city's reputation. Then, the appearance of the first wine route of South Africa in 1971 gives it an international recognition for wine lovers and gastronomy. The soil, rich in nutrients, allows the growth of superb grape varieties including the famous Cabernet Sauvignon which has made its reputation today.


I find myself staying in a family farm with the opportunity to live with the owners. The estate has 187 hectares of which only 33 hectares are devoted to vineyards, the rest being dedicated to fruit production but also the animal farm and the cat park. 5% of the production of the harvest of the grapes is vinified on the spot while the rest is resold, often to cooperatives.



The concept of this area is original: the aim is for anyone to spend a relax and fun moment and the range of activities can fulfill anyone in a family. Young children can walk around the farm and discover a plethora of animals, from rabbits to veal but also ostriches and young antelopes. Those who want to can organize a picnic in the beautiful park with luxurious vegetation, in which each farm worker take care of every morning to give the illusion of a blooming paradise! We forget everything in this peaceful green area surrounded by the old mountains. Often, many locals organize their wedding or birthday ceremonies. For others, there is the possibility of going to one of two restaurants including La Barrique, offering tasty local dishes such as the famous oxtail slowly cooked or the bobotie (South African recipe made with minced meat, tomato sauce, chutney, raisins, Indian spices, egg-based filling and bread soaked in milk, all baked in the oven). Some may wander to the shop and taste the 'Cape Ports' from the Port selection. For Gin and old cars lovers, why not going to the Gin Bar and sip some of these spirits among the hundreds offered by the passionate manager while admiring the restored old engines? Then, next to the cellar where the precious beverage is stored in barrels, there is the wine bar and its 'tasting room' : an opportunity to taste the wines of Vredenheim, only sold here and not exported internationally. Some guests combine the tasting with a visit to the Cat Park where the owners managed to host wonderful white lions, a caracal, a leopard and two majestic Bengal tigers.


Originally, Vredenheim's farm was called Vrendenburgh and was given by Governor Simon Van der Stel as part of the expansion of viticulture in Stellenbosch, to Hendrik Elbertz, born in Germany in 1691. In 1986, Coen and Rikie Bezuidenhout, who came from South Africa's east coast, bought the property. Former farmers raising cattle, the couple set out on the vine. In particular, Elzabe was the first woman winemaker in the Stellenbosch region. It was alongside Elzabe and her mother Rikie that I was able to live their daily lives at the wine farm. It is amazing how quickly the human being takes habits. I enjoyed having breakfast under the resplendent South African morning and sunny light alongside Rikie who shared with me every day her comments about fresh fruits like the bananas she had picked up the previous day in the garden, her recipe ideas of the day like for example a cherry pie with cherries from the garden or she was sharing some memories when she started developing the farm with the arrival of baby lions she knows very well! I had every morning the feeling to retrieve a little bit of my grandmother in her... And in the evenings, after a day at work with many tourists, in order to empty my head full of stories told by tourists from all around the world, I got the habit to go for a walk with Elzabe and her dogs in the vineyards. Feeling the wind in December, the rays of the sun on my skin under a blue sky simply gave me a smile at every moment. I could hear the leaves of the vines clash against each other through the breeze. The grapes began to grow: the bunches had taken beautiful shapes and the green skin of each grain was starting to stretch ... The harvest was approaching... The winemaker announced a start of harvest certainly in February. Going out, feeling the nature and observing its evolution allowed me every day to develop my self-awareness and to work on a complete mindfulness which gives the envy to live even more and helped me recharge my energy batteries. Every evening, my eyes marveled at the beautiful old Helderberg mountains, bringing a gorgeous skyline to the landscape. During the walk, we could go through the hills crossed by a dam and a bit further appeared the rows of vines set in a perfect symmetry.


The house offers a range of interesting wines among the red ones with very affordable prices compared to the European prices we are used to. Since the winemaking method is limited with a part-time expert and in order to avoid risks due to the complexity of blending, all the wines are produced in single-varietals, except one. The wine tastings I offered to the tourists often started with the sparkling wine of Vredenheim (not a Champagne method sparkling wine but by addition of carbon dioxide). Then, we moved to the white wine, the only one of the house: the Sauvignon Blanc. I give a lot of explanations around the tasting, working on emotions and senses development to help customers travel through their mind and their palate at the heart of this famous region. The tasting kept going with the red grape varieties; from the round and velvety Merlot to the powerful, spicy and complex Cabernet Sauvignon and Shiraz (note it is named Syrah in France!) going through the traditional local variety that is Pinotage. All are matured in French oak barrels for at least 10 months. Finally, the wine farm is famous for its unique blend created as a tribute to Rikie by Elzabe and named "The Gracious Lady" which consists of 80% Cabernet Sauvignon, 15% Shiraz and 5% Merlot: its dark ruby ​​red color attracts the eye and brings the customer's nose into notes of black pepper, spice and black berries while the palate receives a full-bodied and complex wine with a supportive tannin structure.


What a great adventure to have been able to make all these tourists travel in the heart of their senses while telling a beautiful family story along the tasting, a family I got the chance to live with every day, cook together, share and exchange European recipes against Southern African recipes. I will remember the Afrikaans words and the numerous chatting moments around a pleasant braai (barbecue) every week! Thank you !



La Petite Nénette

59 163 Condé sur l'Escaut

+33 (0) 6.81.92.01.55

www.lapetitenenette.com 

Facebook: La Petite Nénette

Instagram

SIRET RCS 880 561 840

SARL au capital social de 500 euros 

gérée par Audrey Delbarre

Organisme de formation enregistré sous le N°32591026359. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l'Etat.

© 2023 par DELBARRE. Créé avec Wix.com