Le Confinement, une pause en société : on bulle chez soi, avec ou sans bulles ?

Article officiellement publié sur le magazine national Génération Vignerons: voir ici


Un nouveau mode de consommation : les e-apéros


Le confinement pour certains, est synonyme de pause et de prise de recul. Beaucoup profitent de ce moment pour réfléchir, ranger, nettoyer, débarrasser, aménager et faire preuve de créativité en tous genres. Entre les vidéos live, les webinaires en ligne et la mode des e-apéros, l’être humain regorge d’idées nouvelles pour occuper ses journées, à défaut de pouvoir côtoyer ses relations habituelles. Et le soir, c’est derrière les écrans d’ordinateurs que l’on retrouve famille et amis pour trinquer virtuellement. Chacun partage ses recettes maison, ses accords et ses trouvailles de produits locaux : serait-ce là le signe d’un retour aux sources, au simple plaisir du « bien manger et bien boire » ? Une belle occasion de multiplier les essais d’accords « mets & vins »…


Des consommations variées selon les boissons, avec un esprit moins festif


Le Chant d'Eole, domaine viticole en Belgique - Elu "Meilleures bulles du monde 2019"

Oui, mais peut-on dire que l’on bulle vraiment parmi les bulles ? Jeu de mot oblige, l’ambiance n’est pas à la fête… Mariages, communions, repas de Pâques, fête du travail, fête des Mères… tout a été malheureusement annulé ! Faute à la pandémie du Covid-19 et au lockdown de l’Europe. Certes en Belgique, l’humeur n’est pas à la fête avec des bulles mais la consommation d’alcool note une certaine hausse malgré tout. Le magazine « Le soir » confirme que la grande distribution enregistre des hausses de vente des vins, allant jusqu’à 20% pour la vente en cubis. Le consommateur stockerait-il en plus grande quantité pour préparer et tourner ses longues soirées confinées en e-apéros sympathiques ? Quant aux Français, l’augmentation de volume ne se constate pas de la même manière au cœur de la grande distribution. Les ventes sont disparates d’une catégorie à l’autre. Certainement influencées par la météo particulièrement clémente pendant ces semaines de confinement et l’apparition des apéros virtuels, ce sont les ventes de bières et de rosés qui ont affiché de nettes hausses avec respectivement +6.9% et +3.2%, selon La Revue des Vins de France. En revanche, l’esprit se confirme plus morose avec une véritable chute libre des ventes de Champagne (-52.5% - étude du 13 au 29 mars - LRVF) et des vins effervescents (-28.8%). Et si on changeait les idées pour combiner les bulles ensemble ?


Les bulles nous attendent…


Buller chez soi avec de belles bulles pour fêter enfin « ce moment de pause et de réflexion sur soi-même » ? Les bulles nous attendent… Quelque chose me dit que nous attendons avec impatience ce jour où l’on entendra le « pop » du fameux bouchon mis sous pression par les bulles. La pression, parlons-en d’ailleurs ! Pour certains, le « pop » a déjà été lancé en cette période quelque peu étrange. Certains savourent l’instant présent, se remettent en cuisine, créent des accords mets et vins pour animer le quotidien tandis que d’autres innovent et se battent chaque jour pour sauver leur entreprise. D’ailleurs, le monde du vin devient solidaire et propose des livraisons chez vous, des commandes en ligne, des groupements d’achats sur de nombreuses publicités sponsorisées sur les réseaux sociaux.


Lumière sur trois métiers qui posent un nouveau regard sur les bulles et le monde à venir :


Timothée Coisne gère 4 magasins de vins dans la région de Lille et Saint Omer, sous l’enseigne qu’il a créée 23 ans plus tôt, Monsieur Vin :

Moins de clients dans les boutiques lilloises et audomaroise de Monsieur Vin mais des bouteilles et cartons prêts à être collectés et/ou livrés par les équipes

« Rapidement, lorsque l’Etat a autorisé les cavistes à poursuivre leur activité commerciale, nous avons mis en place avec mon équipe un système Click & Collect permettant la commande en ligne et le retrait en magasin. Nous proposons aussi la livraison à domicile. Au début de ce changement de méthode d’achat, les clients commandaient beaucoup par le net et par téléphone. Jour après jour et semaine après semaine, la tendance s'est inversée. Thierry, responsable d’un des magasins, a réalisé samedi dernier une journée de vente proche d'un samedi début décembre. Les bib ont le vent en poupe tout comme les vins en dessous de 15 euros la bouteille. Par contre, nous vendons très peu de Champagne. Ce sont les bulles hors Champagne qui obtiennent la faveur des consommateurs : Prosecco ou Crémant.»


De l’autre côté de la frontière, le Chant d’Eole, récent vignoble belge dont la cuvée Prestige 2014 a été élue meilleure bulle du monde 2019 au Concours Mondial de Bruxelles à Aigle (Suisse) s’est adapté au contexte : « Suite à l’annulation d’événements prévus au domaine (mariages, baptêmes, team buildings, séminaires,…), un certain nombre de bouteilles s’est libéré. Nous avons donc offert la possibilité à nos clients particuliers et ambassadeurs de commander ces bouteilles et de les recevoir à domicile. Cette initiative a déclenché un réel enthousiasme dans le pays pour nos cuvées 2017 ! Nous sommes donc de nouveau en rupture de stock et nous lançons à présent les pré-réservations pour la Cuvée 2018 qui sortira en septembre » explique Martin Frise en charge du Marketing et de la Communication au Chant d’Eole, à Quévy-le-Grand (Belgique).


Et au cœur des vignes, la nature continue de pousser et n’attend pas le déconfinement :


« Après un long travail printanier dans les vignes, nous retournons également dans les chais pour préparer une nouvelle cuvée de bulles rosé et apporter un peu de fantaisie et de douceur pour le quotidien de nos clients. Fin avril, nous avons lancé la deuxième fermentation avec notre liqueur de tirage, moment partagé en vidéo sur notre page Facebook ! Ces bulles charmeuses permettront de revoir le monde autrement avec notre Crémant de Loire. En attendant, nous nous sommes adaptés avec un service de livraison à domicile. » explique Laëtitia Huet, une passionnée qui a repris le domaine Château Piéguë à Rochefort-sur-Loire au cœur du Val de Loire.


Alors, on bulle ?


Reportage et article réalisés par Audrey Delbarre, pour Génération Vignerons et La Petite Nénette, services sur mesure d'animations, formations, séminaires et team building

6 vues

La Petite Nénette

59 163 Condé sur l'Escaut

+33 (0) 6.81.92.01.55

www.lapetitenenette.com 

Facebook: La Petite Nénette

Instagram

SIRET RCS 880 561 840

SARL au capital social de 500 euros 

gérée par Audrey Delbarre

Organisme de formation enregistré sous le N°32591026359. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l'Etat.

© 2023 par DELBARRE. Créé avec Wix.com