Choisir: pourquoi CE vin particulièrement?

Choisir: pourquoi CE vin particulièrement?

Mis à jour : mars 20

English below

Notre cerveau est guidé à 95% par notre inconscient. Cela veut dire que seulement 5% mènent consciemment nos faits et gestes. Le reste est devenu une habitude, en mode autopilote, à force de répétition ou par le simple fait d’avoir été conditionné à cette action. Du coup, lorsque nous devons faire des choix, nous nous retrouvons face à un dilemme immense à nos yeux. Le choix est difficile. Nous pesons le pour et le contre tout en continuant à s’interroger mentalement : que choisir ? Ce soir, je me retrouve là dans un restaurant à la décoration raffinée par ses patines blanches apposées sur les meubles et aux murs rejointoyés à neuf de blocs de granit, situé à l’autre bout du pont de Ponte de Lima, au Portugal. Le serveur me tend la carte des vins que je m’apprête à lire avec délectation. La liste est longue, très longue. Ce n’est pas sans dire mais le Portugal est un pays encore trop peu connu pour ses vins secs et qui pourtant regorge d’une diversité de terroirs et de cépages spectaculaire. D’ailleurs, c’est un des pays avec le plus grand nombre de cépages en Europe : officiellement, 250 cépages sont recensés mais un grand nombre de cépages indigènes ne sont pas reconnus voire même méconnus des scientifiques. Même la France et l'Italie ne peuvent rivaliser en ce qui concerne la variabilité naturelle de chaque espèce de vigne tant les différences génétiques au sein de chaque variété apportent des saveurs uniques aux vins portugais. Alors face à cette carte de nombreux vins portugais que j’ai tous envie de déguster, la question ultime se pose à moi : lequel choisir ?


Et là, mon inconscient prend le dessus. Je choisis le vin de la vallée du Douro produit par la Quinta da Pacheca. Pourquoi ?



Tout d’abord, j’avais lu un article dans un magazine sur cette propriété viticole qui plébiscitait l’originalité du lieu et l’accueil chaleureux. Face à Peso Da Regua, la Quinta Da Pacheca est disposée sur 51 hectares avec des parcelles de vignes ayant jusqu’à 65 ans. L’article ventait le fait que l’on peut séjourner dans une des ravissantes chambres à la décoration à la fois classique portugaise alliée à tout le confort moderne ou encore dans les immenses tonneaux portugais, ou les foudres que l’on connait en France, aménagés en chambres luxueuses. Vous pouvez aussi déguster un menu gastronomique au sein du restaurant avec une vue panoramique sur le fleuve du Douro.



Fascinée par cet article, j’ai même décidé d’y séjourner quelques jours, intriguée par l’originalité des logements dans des barriques. La propriété du XIXème siècle propose tant des vins rouges et blancs que des Portos. 61% de la production est en vins rouges. Malgré des étés extrêmement chauds dans l’arrière-pays de Porto, l’irrigation n’est pas autorisée, sauf sur demande d’un permis spécifique. Les vignes doivent donc aller chercher en profondeur l’eau avec des racines allant jusque 6 mètres en profondeur. Le plus vieux bâtiment du domaine date de 1738. Une chapelle a été construite sur la propriété, signe de noblesse à l’époque. Elle accueille aujourd’hui les cérémonies de mariage. La maison des propriétaires se situe dans une autre grande bâtisse majestueuse et traditionnelle à proximité de la chapelle. A ses côtés, tout passant peut admirer les belles voitures de collection du propriétaire. Côté vignes, sur certaines parcelles, divers cépages ont été plantés ce qui fait un assemblage dans le vin dont on ne connaît pas toujours précisément la répartition, une fois les grappes récoltées. La maison produit également une huile d’olive médaillée dans le monde avec ses 600 oliviers. Ici, la presse des grappes de raisin est encore traditionnelle. Chaque année, les vendanges se font en musique et les grappes sont foulées à pieds nus selon la tradition dans des bacs en granit appelés lagares de granito. Il faut compter une personne par tonne de grappes foulées.


La densité reste autour de 3000 à 3500 vignes par hectare. Dans cette quinta, les vins rouges sont fermentés pendant 9 à 10 jours tandis que pour les Portos la fermentation est stoppée après 2 à 3 jours par l’ajout d’alcool neutre. Le Porto a connu son apogée lors de l’exportation au 19ème siècle pendant l’embargo des vins de Bordeaux vers l’Angleterre. Le Porto repose dans des fûts en châtaignier de 33 000 litres et reste 2 ans au minimum. Un Porto Vintage est produit à partir de grappes d’une seule et même année et se développe en maturité en bouteille tandis que le Tawny ne vieillit pas en bouteille. Ainsi, un Vintage se consommera comme le vin quelques jours après ouverture alors que le Tawny pourra se conserver quelques mois. Chaque matin, j’avais plaisir à me lever de bonne heure pour aller faire mon petit footing au calme au cœur de la propriété. Je me retrouvais à écouter les chants matinaux des oiseaux, sentir la légère fraicheur sortir de terre, apprécier les vignes, les feuilles, les odeurs des eucalyptus sur les chemins éloignés tout en gardant une vue sur le fleuve du Douro, un fleuve si paisible sur lequel peu de bateaux passent à cette heure-ci. Je terminais mon tour par un regard long et méticuleux sur l’architecture des bâtisses de la quinta ainsi que l’originalité de ces cuves en bois aménagées judicieusement en chambres.



Ponte de Lima, Rio Lima, Vinho Verde region

Cette lecture dans un article de magazine et ce séjour ont créé ainsi une expérience mémorable des lieux en moi. Cette mémoire est ainsi ancrée en moi, guidant mes choix de manière positive. C’est pourquoi mon choix s’est tout naturellement orienté vers ce vin rouge du Douro, Quinta da Pacheca Superior, un millésime 2017. Au nez, je suis plongée dans le soleil de cette région. La puissance olfactive se fait remarquer. Je n’ai pas encore envie de tremper mes lèvres tellement le nez est agréable. Je ferme les yeux, je m’imagine sur la propriété en cette année 2017, année pleine de soleil produisant des vins sublimes, bref une année exceptionnelle. Je sens la rondeur des petits fruits rouges et noirs, voire même compotés. Le soleil est si fort qu’il a bien fait monter en alcool ce doux nectar. 14% d’alcool est affiché à l’arrière de la bouteille. En bouche, la douceur des petits fruits des bois se poursuit avec un velouté de tanins et quelques notes épicées. Nous accompagnons ce vin avec mon père d’une spécialité locale : le bacalhau com broa, de la morue rôtie au four avec une chapelure de maïs, des oignons et pommes de terre. Nos papilles se sont encore émerveillées ce soir. Voilà un nouveau souvenir vécu comme une expérience mémorable qui s’ajoutera dans mon inconscient lors de mes futurs choix de vins à table. Lorsque j’évoquerai le nom de ce domaine viticole, la réminiscence des images de ces moments vécus apportera certainement un petit sourire sur mon visage, synonyme de plaisir !

Viana do Castelo

Why this wine in particular?


Our brain is guided 95% by our unconscious. This means that only 5% consciously leads our actions. The rest has become a habit, in autopilot mode, by repetition or simply by being conditioned to repeat this action. As a result, when we have to make choices, we find ourselves facing a huge dilemma in our eyes. The choice is difficult. We weigh the pros and cons while continuing to wonder mentally: what to choose? This evening, I find myself there in a restaurant with a refined decoration by its white patinas affixed to the furniture and the walls repointed with nine blocks of granite, located at the other end of the Ponte de Lima bridge, in Northern Portugal. The waiter hands me the wine list which I am about to read with relish. The list is long, very long. It is not without saying that Portugal is a country still unknown for its dry wines. People always associate Portugal with Port wines. Nevertheless, the country abounds in a diversity of spectacular terroirs and grape varieties. Moreover, it is one of the countries with the highest number of grape varieties in Europe: officially, 250 grape varieties are listed but a large number of indigenous varietials are not recognized or even overlooked by scientists. Even France and Italy cannot compete with regard to the natural variability of each species of vine as the genetic differences within each variety bring unique flavours to Portuguese wines. I retrieve myself with this menu listing many Portuguese wines in hands that I all want to taste: which one to choose?

And there, my unconscious takes over. I choose the wine from the Douro Valley produced by Quinta da Pacheca. Why ?


I remember I read an article in a magazine about this wine estate which praised the originality of the place and the warm welcome. Facing the city of Peso Da Regua, Quinta Da Pacheca is spread over 51 hectares with plots of vines up to 65 years old. The article talked about the fact that you can stay in one of the delightful rooms with both classic Portuguese decoration combined with all modern comforts or in the immense Portuguese barrels, or the lightnings that we know in France, furnished in luxurious rooms. You can also enjoy a gourmet menu in the restaurant with a panoramic view of the Douro River.



Fascinated by this article, I even decided to stay there for a few days, aroused by my curiosity. The 19th century property offers both red and white wines as well as Port wines. 61% of production is in red wines. Despite the extremely hot summers in the hinterland of Porto, irrigation is not allowed, unless requested by a specific permit. The vines must therefore fetch water in depth with roots up to 6 meters deep. The oldest building on the estate dates back to 1738. A chapel was built there, a sign of nobility at the time. Today, it hosts wedding ceremonies. The owners' house is located in another large, majestic and traditional building near the chapel. By its side, anyone passing by can admire the owner's lovely vintage cars. On the vines side, on certain plots, various grape varieties have been planted which creates naturally a blend in the final wine bottle, making it impossible to know exactly the allocation of each varietal. The house also produces world-renowned olive oil with its 600 planted olive trees. Here, the press of the grape clusters is still traditional. Each year, the harvest is performed in Portuguese music and the clusters are pressed barefoot according to tradition in granite tanks called lagares de granito. We count one person per ton of grapes. The density is about 3000 to 3500 vines per hectare. In the quinta, the red wines are fermented for 9 to 10 days while for the Ports the fermentation is stopped after 2 to 3 days by the addition of neutral alcohol.


Port wine reached its peak in the export in the 19th century during the embargo of Bordeaux wines to England. The Port wine rests in 33,000 litre chestnut barrels and stays for a minimum of 2 years. A Vintage Port is produced from grapes from a single year. The wine matures in bottle while Tawny does not age in bottle. Thus, a Vintage will be consumed like wine a few days after opening while the Tawny can be kept for a few months. Every morning, I enjoyed getting up early to jog in the heart of the property. I enjoyed listening to the morning songs of the birds, feeling the slight freshness coming out of the ground, enjoying the vines, the leaves, the smells of eucalyptus trees on the distant paths while keeping an eye on the Douro river, a river so peaceful on which few boats pass at this hour of the day. I ended my tour with a long and meticulous look at the architecture of the quinta buildings as well as the originality of these wooden vats judiciously fitted out in the bedroom.


Ponte de Lima, Rio Lima, Vinho Verde region

This reading in a magazine article followed by a lovely stay created a memorable experience of the places in my mind. This memory is thus anchored in me, guiding my choices in a positive way. This is why my choice was quite naturally directed towards this red wine from the Douro, Quinta da Pacheca Superior, a vintage 2017. On the nose, I am immersed by the sunshine of this region. The olfactory power stands out. I don’t want to soak my lips yet, the nose is so nice that it deserves a long appreciation. I close my eyes and can project myself on the property in this 2017 year, a year full of sun producing sublime wines in the country, in short, it was an exceptional year for Portugal. I feel the roundness of the red and black berries, even stewed. The sun is so strong that it has made this sweet nectar rise in alcohol. 14% alcohol is displayed on the label at the back of the bottle. On the palate, the sweetness of wild berries continues with a velvety tannin and some spicy notes. With my dad, we accompany this wine with a local specialty: bacalhau com broa, cod roasted in the oven with corn crumbs, onions and potatoes. Our taste buds were still amazed this evening. This is a new memory lived as a memorable experience that will be added to my unconscious that will support my future choices of wines at a restaurant table. When I mention the name of this wine estate, the reminiscence of the images of these moments will certainly bring a little smile on my face, synonymous with pleasure!

Viana do Castelo

La Petite Nénette

59 163 Condé sur l'Escaut

+33 (0) 6.81.92.01.55

www.lapetitenenette.com 

Facebook: La Petite Nénette

Instagram

SIRET RCS 880 561 840

SARL au capital social de 500 euros 

gérée par Audrey Delbarre

© 2023 par DELBARRE. Créé avec Wix.com